Tela Bordada et la résilience au féminin - Emma Morselli


January 2, 2023


Figure 1: Teresa Margolles, Tela Bordada [Tissu brodé], 2012. National Gallery of Canada, Ottawa. Avec l'autorisation de l'artiste, Galerie Peter Kilchmann, Zurich. Photo : NGC

Les événements d'art contemporain, dont la Biennale de Venise, ont toujours contribué à une reconnaissance à l’échelle mondiale des œuvres qui s’y sont exposées. Ce fut le cas pour l’artiste Teresa Margolles lors de la 53e Biennale de Venise en 2009, qui est devenue une artiste admirée du public après y avoir présenté ses œuvres reliées aux morgues et à la criminalité.1 En 2015, elle a présenté à une exposition Tela Bordada (2012) (Figure 1), une pièce possédant de nombreuses interprétations puissantes, dont l'une d'entre elles sera développée dans cet article. Tela Bordada est une œuvre d'art qui peut élucider une signification sociopolitique qui invite ses spectateurs à reconnaître les violences continues contre les femmes de couleur en Amérique du Sud.

La Tela Bordada de Teresa Margolles est une œuvre faite d'un tissu blanchâtre taché de sang et brodé d'une multitude de petits symboles différents à partir de fils colorés. Un élément brodé plusieurs fois sur le tissu est une fleur qui ressemble à une rose. Certaines d’entre elles sont de teinte bleu foncé et bleu clair, tandis que d'autres sont de couleur rose et violet, et même de différentes nuances de vert. La plupart de ces fleurs sont reliées à des feuilles et aux autres roses par de fines tiges, mais on n’y retrouve pas d'épines. De plus, nous pouvons apercevoir un grand nombre d'étoiles, de papillons, et de nombreux oiseaux aux couleurs vives de teintes, de tailles et d’orientations différentes. Cependant, ces oiseaux ne sont pas les seuls éléments vivants présents sur le tissu puisque le textile contient également quatre femmes de couleur vêtues de robes à motifs et colorées.

Les taches de sang recouvrant le tissu sont un aspect de l'œuvre à ne pas manquer. En effet, Margolles a utilisé un drap taché de sang provenant d'une morgue. Celui-ci appartenait à une femme guatémalienne qui a été assassinée par un homme, plus précisément, par son conjoint.2 Il s’agissait donc d'un cas de violence domestique. Cette œuvre met en lumière les cas fréquents de violence domestique qui conduisent au meurtre de femmes provenant de communautés autochtones et du reste du monde. D’ailleurs, le groupe de femmes qui a collaboré avec Margolles pour broder le tissu ne connaissait pas les noms de ces victimes. Ces brodeuses étaient des activistes mayas, qui ont utilisé ce travail collaboratif pour montrer leur préoccupation commune concernant la violence domestique et les violences contre les femmes dans leur communauté.3 De plus, ce genre de violence, en particulier contre les femmes de couleur dans les pays non occidentaux, est un phénomène international qui « indexe la vulnérabilité extravagante et excessive de la peau qui n'est pas blanche ».4 En quelques mots, le tissu ensanglanté de la Tela Bordada ainsi que les broderies réalisées par des militantes autochtones peuvent être interprétés comme des œuvres d'art textiles qui contribuent aux mouvements contre les violences aux femmes.

En outre, cette œuvre d'art de Margolles peut avoir une signification plus profonde ; l’œuvre peut être comprise comme une pièce contre l'association patriarcale des femmes domestiques et du textile, et elle promeut un sens de collaboration entre les femmes. En effet, Tela Bordada n’est pas le seul cas où des artistes féministes ont utilisé différents textiles pour des raisons politiques et sociopolitiques.5 Les tissus, souvent considérés comme quelque chose de féminin et de délicat, peuvent être perçus dans cette œuvre comme un outil ayant la capacité à mettre fin à ses affiliations. En effet, ils y sont considérés comme violents et brutaux parce qu'ils ont été souillés du sang de femmes assassinées. Tela Bordada peut être interprétée comme une rupture dans la signification historique du textile et son association avec les femmes. Elle a le pouvoir de mettre fin à l'ancienne signification imposée par les hiérarchies genrées patriarcales. Aussi, dans cette œuvre, la contribution des femmes militantes se rassemblant pour broder le tissu peut être vue comme un acte de résistance contre ce genre de violence qui semble interminable.6 Même sans connaître le nom du sang de la femme qui est présent sur le tissu, les contributeurs et Margolles ont pu exposer la forte présence des violences contre les femmes au Guatemala et dans d'autres pays, ainsi que leur disparition et leur oubli. Bref, cette œuvre d'art a un message sociopolitique important qui oblige ses spectateurs à reconnaître les violences que subissent les femmes de couleur dans tous les États-nations.

Pour conclure, Tela Bordada de Teresa Margolles est une œuvre textile brillante et colorée avec une signification beaucoup plus sombre. Les taches de sang représentent la violence domestique et les meurtres de femmes, tandis que la broderie représente la collaboration de militantes préoccupées par les violences contre les femmes. Ces éléments méritent tous une reconnaissance à l’échelle mondiale. Tela Bordada a une signification sociopolitique avec mission de donner au public le savoir de reconnaître ces violences et de mettre fin à une association patriarcale des textiles à quelque chose de féminin.


  1. Julia Skelly, “Translating Stained Fabrics into Conceptual Textile Art: The Globalization of Teresa Margolles,” Journal of Global Studies and Contemporary Art 6, no. 1 (2019): 13, https://doi.org/10.1344/regac2019.1.14.
  2. Skelly, “Translating Stained Fabrics,” 6.
  3. Shanon Moore, “Memorialization and Commemoration: Teresa Margolles,” National Gallery of Canada, March 7, 2017, https://www.gallery.ca/magazine/your-collection/memorialization-and-commemoration-teresa-margolles.
  4. Skelly, “Translating Stained Fabrics,” 12.
  5. Skelly, 3.
  6. Moore, “Memorialization and Commemoration.”

Bibliographie

Moore, Shanon. “Memorialization and Commemoration: Teresa Margolles.” National Gallery of Canada. March 7, 2017. https://www.gallery.ca/magazine/your-collection/memorialization-and-commemoration-teresa-margolles.

Skelly, Julia. “Translating Stained Fabrics into Conceptual Textile Art: The Globalization of Teresa Margolles.” Journal of Global Studies and Contemporary Art 6, no. 1 (2019). https://doi.org/10.1344/regac2019.1.14.


Figure 1: Teresa Margolles, Tela Bordada [Tissu brodé], 2012. National Gallery of Canada, Ottawa. Avec l'autorisation de l'artiste, Galerie Peter Kilchmann, Zurich. Photo : NGC. https://www.gallery.ca/magazine/your-collection/memorialization-and-commemoration-teresa-margolles.


An undergraduate
feminist art & art history
publication